5 meilleures protéines d’oiseau à essayer

meilleure protéine gibier viande oiseau

Vous en avez marre du poulet et du brocoli au diner ? Ces 5 délicieux gibiers raviront vos papilles gustatives et vous fourniront toutes les calories, protéines et lipides dont vous avez besoin pour développer du muscle.

La protéine de poulet est pratiquement la pierre angulaire des pratiquants de musculation pour leur croissance musculaire. Et c’est logique, 85 grammes de poulet fournissent environ :

  • 20 grammes de protéine
  • Un peu plus de 1 gramme de lipide
  • Environ 100 calories

Ce sont des statistiques impressionnantes lorsque vous essayez d’augmenter votre consommation de protéine sans ajouter autre chose en extra.

Malheureusement, manger du poulet, du poulet et encore du poulet dans son régime alimentaire et toute la journée devient lassant voir écœurant. Donc, si vous êtes prêt à modifier votre régime et essayer quelque chose de nouveau, le monde des oiseaux vous sortira de l’ennui.

1 Oie sauvage

L’oie sauvage est certainement une viande plus grasse que le poulet. 85 grammes contient environ :viande oie sauvage

  • 24 grammes de protéine
  • 12 grammes de lipide
  • 201 calories

Même si vous essayez vraiment maigrir, cet extra de lipide ne causera pas de dommages réels. Les lipides ont depuis longtemps perdu leur statut d' »enfer ». En 2006, une étude scientifique a été publiée dans Medecine and Science in Sports and Exercice a révélé que le lait entier consommé après une séance d’entrainement à conduit à une meilleure utilisation des acides aminés pour la synthèse des protéines par rapport au lait écrémé, malgré sa teneur en matière grasse supplémentaire. (1)

En d’autres termes, un peu de lipides ajouté ne risque pas de nuire aux progrès de votre développement musculaire et cela pourrait même vous aider.

De plus, une oie sauvage bien cuite a plus le goût de rôti que d’oiseau. L’astuce consiste à sélectionner une oie plus petite et plus jeune (environ 3,5 à 5,5 kg), puis la rôtir dans une rôtissoire, presque comme si c’était une dinde. La viande dorée qui en résulte est la rupture idéale avec votre blanc de poulet habituel.

2 Canard

Le canard a une mauvaise réputation d’être gras aussi. Eh oui, la teneur matière grasse du canard est supérieure à celle du poulet, mais la plupart des graisses sont dans la peau du canard. Si vous ne mangez pas la peau, pour 85 grammes les teneurs sont étonnamment similaires au poulet :canard

  • 16 grammes de protéine
  • 4 grammes de lipide
  • 102 calories

Le canard, comme l’oie, est un oiseau à la viande sombre, donc il ressemble plus à la viande de dinde ou aux cuisses de poulet. Si vous êtes fan de viande blanche, le canard peut ne pas être la bonne alternative pour vous.

Cela dit, un canard bien cuit peut être délicieux, mais il faut apprendre à le faire cuire correctement. Lors de la cuisson d’un canard à la maison, il est important de continuer de piquer la peau pendant qu’elle rôtit pour permettre aux matières grasses de s’écouler et réduire le goût huileux de la viande.

3 Faisan

Si vous cherchez un oiseau qui a plus de goût que le poulet, le faisant peut être votre meilleur choix. C’est un oiseau maigre (faible en gras) avec une combinaison de viande blanche et sombre, et elle a le plutôt le même goût que le poulet, mais avec une saveur plus riche. Si vous mangez uniquement la viande blanche (poitrine), vous obtiendrez un profil nutritionnel presque identique à celui du poulet.faisan

Une portion de 85 grammes contient :

  • 20 grammes de protéine
  • 3 grammes de lipide
  • 110 calories

Et alors que vous pourriez être tenté de demander à votre ami chasseur un ou deux oiseaux, sachez que les faisans élevés à la ferme offrent réellement un meilleur profil nutritionnel au niveau des acides aminés, comparativement au faisan sauvage. (2) Ils ont également tendance à avoir un goût moins « gibier ». Assurez-vous simplement de ne pas trop les cuire. Le faisan est maigre, donc si vous le cuisez trop, il devient dur et sec.

4 Caille

Les cailles sont de petits oiseaux, pesant environ 110 grammes chacune, ce qui signifie que vous avez besoin de 2 cailles pour obtenir suffisamment de viande pour une seule portion. Leur petite taille les rend faciles à cuire, elles peuvent être rôties, frites, braisées, grillées ou sautées. Comme le poulet, la caille a une combinaison de viande claire et sombre, mais avec une saveur légèrement plus intense.caille

Son profil nutritionnel est presque identique à celui du poulet, mais avec quelques grammes supplémentaires de lipides : environ 4 grammes par portion contre 1 gramme pour le poulet.

85 grammes de caille contient :

  • 23 grammes de protéine
  • 4 grammes de lipide
  • 145 calories

5 Colombe

La colombe est un autre petit oiseau avec une grande saveur, mais il faut le cuire correctement ou il va prendre un goût de fer. Le défi est que la viande de colombe, comme le canard et l’oie, est sombre et maigre, donc la surcuisson peut la rendre dure et sèche. Ce problème est aggravé par la petite taille de l’oiseau : il y a moins de viande à cuire, il est donc facile de la cuire de trop. L’astuce est de faire mariner la viande pendant la nuit, ou de l’envelopper dans du bacon avant de la griller, ce qui permet à la saveur et à la graisse du bacon d’infuser la viande de la colombe.colombe

Tant que vous cuisez la colombe correctement, il n’y a pas de raison de ne pas l’aimer. Une portion de 85 grammes contient :

  • 17 grammes de protéine
  • 7 grammes de lipide
  • 130 calories

La colombe est au même niveau que les autres oiseaux de cette liste.

Trouver du gibier à plumes

Si vous connaissez quelqu’un qui chasse ou si vous chassez vous-même, vous savez où trouver des oiseaux. Il n’est pas toujours facile de trouver du gibier à plumes en supermarché, mais dans la plupart des cas vous en trouverez en boucherie et vous pourrez même lui en commander. Le gibier à plumes peut arriver sous quelques jours, donc pensez à le commander d’avance.

Et si votre magasin local ne peut pas fournir de viande de gibier, vous trouverez peut-être sur internet des agriculteurs qui pourront vous en fournir.

Références scientifiques :

123
1- Elliot, T. A., Cree, M. G., Sanford, A. P., Wolfe, R. R., & Tipton, K. D. (2006). Milk ingestion stimulates net muscle protein synthesis following resistance exercise. Medicine and science in sports and exercise, 38(4), 667-674.
2- Brudnicki, A., Kułakowska, A., Pietruszyńska, D., Łożyca-Kapłon, M., & Wach, J. (2012). Differences in the Amino Acid Composition of the Breast Muscle of Wild and Farmed Pheasants. Czech Journal of Food Science, 30(4).
3- Tsironi, M., Andriopoulos, P., Xamodraka, E., Deftereos, S., Vassilopoulos, A., Asimakopoulos, G., & Aessopos, A. (2004). The patient with rhabdomyolysis: Have you considered quail poisoning? Canadian Medical Association Journal, 171(4), 325-326.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom