Comment conserver les oméga 3 ?

comment conserver les oméga 3

C’est en me délectant d’une nouvelle vidéo de Michael Gundill sur Youtube sur les Oméga 3 que j’ai eu l’idée de faire cet article.

Au passage, je ne peux que vous conseiller ce livre pour élargir vos connaissances : Guide des compléments alimentaires pour sportifs.

J’ai repris 2 études qui nous apportent des informations hyper intéressantes.

Si ces études sont étrangères, sachant qu’il n’existe pas tant de producteurs d’Oméga 3, elles concernent donc in fine des produits vendus en France (et dans le monde).

Une étude américaine et une étude néo-zélandaise ont étudié de nombreux compléments alimentaires, en l’occurrence des Oméga 3 et les résultats ne sont pas très bons, mais ils vont vous apprendre beaucoup de choses.

Vous pouvez acheter vos Oméga-3 ici.

Je vais donc vous faire un résumé de ces études très intéressantes.

1 Étude américaine : Niveau d’Oméga 3 en complément alimentaire, l’influence de la formulation et sa forme de consommation sur l’oxydation

La 1ère étude à étudié 171 compléments alimentaires à base d’Oméga 3 (marques américaines).

Vous pouvez consulter cette étude américaine sur les Oméga 3 ici (en anglais).

Mesure de l’oxydation ou dégradation des Oméga 3 :

Dans ces études il sont présentés 3 types d’oxydations :

  • Oxydation primaire
  • Oxydation secondaire
  • Totox : note globale

Totox est l’élément à retenir, car il est la moyenne.

Pour que vous compreniez bien les intitulés :

  • All : tous les produits confondus
  • Softgel unflavoured : gélules sans goût ajouté
  • Softgel flavoured : gélules avec goût ajouté
  • Bulk oil : huile
  • Children products : produits pour enfants

Par ordre de qualité on obtient pour l’oxydation primaire :

  1. L’huile de poisson pure (sans gélule, sans ajouts) loin devant
  2. Les Oméga 3 en gélules
  3. Les Oméga 3 en gélule avec un goût ajouté

Ce classement concerne les Oméga 3 sous leur forme de produit final :

oxydation primaire forme oméga 3 finale 1

On observe que, même si ce n’est pas énorme, ceux auxquels est ajouté du goût (Softgel flavoured) pour masquer celui de l’huile de poisson, sont de moins bonne qualité.

Oxydation secondaire :

  1. Les Oméga 3 en gélules
  2. Les Oméga 3 en gélule avec un goût ajouté
  3. L’huile de poisson pure (sans gélule, sans ajouts) de loin

L’oxydation secondaire change le classement.

L’huile subit durement l’oxydation secondaire et perd beaucoup en qualité.

oxydation primaire forme oméga 3 finale 2

Oxydation moyenne (Totox) :

  1. Les Oméga 3 en gélules
  2. Les Oméga 3 en gélule avec un goût ajouté
  3. L’huile de poisson pure (sans gélule, sans ajouts) de loin

oxydation primaire forme oméga 3 finale 3

Les Oméga 3 en gélules et sans goût ajouté restent cependant la meilleure option devant ceux avec un goût ajouté et l’huile pure.

Donc si vous achetez des huiles d’Oméga 3 (comme l’huile de foie de morue), mieux vaut la consommer le plus tôt possible.

Classement des Oméga 3 selon leur source :

Les Oméga 3 peuvent provenir de différentes sources :

  • Poisson
  • Krill
  • Plantes

Pour que vous compreniez bien les intitulés :

  • All : tous les produits confondus
  • Fish : poisson
  • Krill : krill
  • Plant: plante
  • Other : autre
  • Combo : mélange de sources diverses

Oxydation primaire :

  1. Plantes
  2. Poisson
  3. Krill

Le niveau d’oxydation des Oméga 3 en provenance de plante est faible, ce qui pourrait paraitre être un bon point, or leur qualité est moindre.

Le niveau d’oxydation des Oméga 3 en provenance du Krill est clairement TRES élevé, c’est donc une source à fuir.

Ceux qui trouvent leur origine dans le poisson restent donc la meilleure alternative.

qualité oméga 3 selon leur source 1

Oxydation secondaire :

  1. Plantes
  2. Poisson
  3. Krill

La moyenne n’est pas bonne.

qualité oméga 3 selon leur source 2

Lorsque les Oméga 3 proviennent du poisson, l’oxydation est au dessus de la moyenne, mais cette moyenne est largement augmentée par le Krill.

Donc les Oméga 3 en provenance du krill sont à éviter largement.

Oxydation moyenne (Totox) :

C’est le résultat le plus intéressant :

qualité oméga 3 selon leur source 3

Au niveau industriel le TOTOX ne doit pas être supérieur à 25 (norme).

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il vaut mieux favoriser les Oméga 3 qui proviennent de poisson plutôt que ceux qui proviennent du krill et de loin.

Étude des Oméga 3 en fonction de la concentration d’EPA et DHA

Si vous ne le saviez pas déjà, plus vos Oméga 3 sont riches en EPA et DHA, plus ils sont de qualité et plus ils sont chers également.

Oxydation primaire :

qualité oméga 3 epa dha 1

Selon l’études on observe qu’avec une concentration de <25% (moins de 25%), le produit s’oxyde.

Au-delà de 26% on est en dessous du seuil.

Ceci étant vous n’avez pas besoin de jeter votre argent par la fenêtre en cherchant des Oméga 3 à 90%.

Oxydation secondaire :

qualité oméga 3 epa dha 2

Les moins chers s’oxydent plus rapidement que les plus chers. À – de 50% le produit s’oxyde pas mal.

Oxydation moyenne (Totox) :

qualité oméga 3 epa dha 3

Au final, je vous conseille des Oméga 3 contenant au minimum 50% d’EPA et DHA.

La date d’expiration : un rôle clef

Le schéma nous présente le pourcentage de dégradation du niveau de qualité des Omga 3 dans le temps, avec une date d’expiration à moins d’1 an et à plus d’1 an :

dégradation oméga 3 dans le temps

On s’aperçoit que la date d’expiration joue un vrai rôle dans la qualité du produit et sa détérioration.

Si la date d’expiration est à moins d’1 an, le produit est de bien moins bonne qualité (~3 fois moins) que celui dont la date d’expiration est à plus d’1 an.

1ère règle pour les Oméga 3 : les prendre le plus frais possible par rapport à leur date de fabrication.

Dans le domaine des protéines en poudre, un pot dit « périmé », qui a été maintenu à l’abri de la lumière et de l’humidité, ce n’est pas grave. Par contre, ce n’est pas du tout le même principe avec les Oméga 3.

Même s’ils ne sont pas périmés, mais qu’ils approchent de la date de péremption, ils « pourrissent » (oxydation).

En gros, le mieux c’est de les acheter lorsqu’ils sont fabriqués ou au plus proche possible.

Conclusions de l’étude américaine :

50% des produits testés sont oxydés (pourris).

Il existe de très bons Oméga 3 comme de très mauvais, ce qui fait baisser la moyenne inévitablement.

À retenir aussi, l’importance de la date d’expiration !

2 Les compléments alimentaires en Oméga 3 en Nouvelle-Zélande sont très oxydés et ne répondent pas à la quantité affichée sur l’étiquette

Dans cette étude, 32 Oméga 3 ont été testés.

Vous pouvez consulter cette étude de Nouvelle-Zélande sur les Oméga 3 ici (en anglais).

Relation entre ce qui est affiché sur les produits et leur contenu :

Qualité Oméga 3 Etude

Le trait noir en pointillés noirs indique 100%. C’est donc le niveau indiqué sur les boites d’Oméga 3.

On observe donc que beaucoup de produits contiennent moins d’EPA et DHA que ce qui est indiqué sur les boites, mais que quelques produits en contiennent plus que ce qui est indiqué. Bien entendu, on ne connait pas le nom de ces produits.

Certains produits sont bons et se trouvent sous la barre en pointillé du Totox moyen. D’autres au contraire s’oxydent beaucoup.

Il y a plus de mauvais produits que de bons et ceux qui sont mauvais, sont très mauvais.

Où sont passés les Oméga 3 manquants ?

On peut se demander alors que sont devenus les Oméga 3 « en moins » sur le schéma précédent.

2 graphiques apportent la réponse :

Oxydation Oméga 3

C’est par l’oxydation que le niveau baisse.

C’est le même principe que pour l’étude précédente, l’oxydation les détruits et créé des substances qui ne sont pas bonnes pour votre santé.

Conclusion de l’étude néo-zélandaise :

Les oméga 3 s’oxydent et c’est normal !

Cette oxydation ne concerne donc pas que les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, mais le monde entier, étant donné que les producteurs ne sont pas si nombreux et fournissent le monde.

Ils s’oxydent par :

  • L’oxygène
  • La moisissure
  • La température (plus elle est élevée plus ils se dégradent)
  • Le temps (comme nous l’avons vu dans l’étude américaine)
  • L’eau
  • La lumière

Donc mieux vaut conserver ses oméga 3 au frais et les acheter dans un endroit dont, si possible, on sait qu’ils ont toujours été au frai (donc pas sous des néons en boutique…).

Les huiles et graisses polyinsaturées (Oméga 6 et 3) sont moins stables et donc vont s’oxyder plus rapidement.

Comment bien conserver les Omega 3 ?

Lorsqu’ils s’oxydent, il s’en dégage une odeur, mais nous n’avons pas l’odorat adéquat pour détecter à temps cette oxydation.

Par contre, on peut freiner l’oxydation :

  • Conservez vos Oméga 3 au frigo : la dégradation est inévitable, mais elle sera ralentie.

Si vous achetez des grosses quantités, vous mettez le gros au frai et fermé et vous transférez dans un plus petit pote une centaine de gélules. De la sorte, les gélules du gros pot ne prendront pas la lumière, facteur de dégradation et resteront au frais.

  • Préférez un Totox bas (5 ou 6) : sachant que le Totox varie en fonction des lots, etc. Il faut donc qu’il soit à l’ordre du jour. Évitez les fins de lots !

Pour obtenir le Totox, le fabricant le donne au revendeur. Donc, posez la question au revendeur. S’il ne veut pas vous répondre, je vous propose d’aller voir ailleurs.

  • Évitez donc les Oméga 3 en bouteille et aromatisés
  • Les Oméga 3 se conservent mieux sous forme triglycérides plutôt que les esters d’éthyle

Prenez-vous des compléments alimentaires en Oméga 3 ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom