Synthol et muscle : comment est-il utilisé en Musculation ?

synthol muscle

L’utilisation du Synthol pour faire gonfler visuellement les muscles n’est pas nouvelle. Mais cette pratique qui consiste à injecter du Synthol dans le muscle est très dangereuse, au-delà d’être inesthétique.

Le Synthol utilisé n’a rien à voir avec celui que vous pouvez trouver en pharmacie pour les bains de bouche par exemple, il s’agit d’une huile pour bodybuilder principalement composée :

  • D’acides gras
  • De Lidocaïne

À l’injection les muscles augmentent de volume et se solidifient pouvant entrainer une paralysie du bras, de nombreuses infections, voire une nécrose des muscles.

Origines du Synthol

Le Synthol était un stéroïde italien appelé Esiclene qui était très populaire dans les années 80. Si vous n’avez jamais entendu parler d’Esiclene, il n’a pas été utilisé pour des gains de masse musculaire durables, mais plutôt immédiatement avant un concours comme solution rapide pour compenser les parties du corps visuellement plus faibles.

Il agissait principalement comme un agent inflammatoire musculaire, les compétiteurs se l’injectaient directement dans les mollets, les bras ou les épaules pour gagner en volume. L’effet était fugace, mais la drogue fonctionnait.

Au début des années 90, un allemand nommé Chris Clark a commencé à chercher une substance à injecter plus durable. Il est parti d’une formulation initialement nommée Synthol, dont il a appris plus tard que ce nom était déjà enregistré dans l’univers pharmaceutique et que la marque était déposée. Clark a rapidement renommé Pump N’ Pose, mais le nom a été bloqué. À présent le terme “Synthol” fait partie du lexique du bodybuilding, au même titre que Dianabol.

Clark a trouvé une mine d’or, car des milliers de bodybuilders utilisant des stéroïdes étaient mécontents de la taille de leurs bras, deltoïdes ou mollets. Soyons réalistes, rares sont ceux qui ont la génétique de muscler leurs bras au-delà de 50 cm en étant sec, même avec une cargaison d’anabolisants et des entrainements intensifs.

L’un des premiers utilisateurs était un strongman allemand qui disait avoir les plus gros bras du monde avec 44 cm. À présent, même si l’effet est assez évident, car les muscles sous Synthol n’ont finalement pas de forme musculaire humaine, vous pouvez trouver dans des concours, salon fitness, etc. plusieurs hommes qui se sont injecté de l’huile dans les biceps et triceps pour satisfaire leurs désirs les plus extrêmes. Les gains de 3 cm ou plus dans les bras sont courants. Le Synthol est également couramment utilisé dans les grands dorsaux et les molets, comme l’Esiclene. Ironiquement, il est disponible légalement, à partir de 400 $ indiqué comme étant une huile de posing. Malgré le prix élevé, les fabricants ont parfois du mal à répondre aux demandes du bodybuilding.

Qu’est-ce que le Synthol en musculation ?

Le Synthol est composé de :

  • 85 % d’huile de triglycérides à chaine moyenne (un acide gras)
  • 7,5 % de lidocaïne (analgésique)
  • 7,5 % d’alcool benzylique

La préparation est injectée profondément dans le muscle où elle est encapsulée entre les fascicules (faisceaux de fibres musculaires). Avec des injections répétées, un plus grand volume d’huile s’accumule dans le muscle, augmentant sa taille comme un ballon gonflé d’ait. Environ 30 % de ce qui est injecté est métabolisé par le corps. Les 70 % autres restent dans le muscle où il se décompose très lentement sur 3 à 5 ans.

Il semble y avoir un débat entre les culturistes quant à savoir si le Synthol dure réellement ou pas et certains croient que c’est encore plus durable dans le temps. Chris Clark, son inventeur, est convaincu que cela conduit à une croissance musculaire permanente dans les zones ciblées, même s’il n’est pas certain des mécanismes qui rendraient cela possible. Les utilisateurs de Synthol disent ressentir une super congestion pendant l’entrainement qui pourrait être dû à la pression supplémentaire créée par l’huile accumulée.

Risques et dangers du Synthol

Bien que Chris Clark affirme que le Synthol est totalement sécuritaire, ce n’est pas le cas et le produit est même très dangereux. Comme nous vous le disions en introduction, le Synthol peut provoquer :

  • Une paralysie du bras
  • De nombreuses infections
  • Voir une nécrose des muscles

Voici une nécrose du muscle biceps… :

nécrose biceps synthol

Bien sûr, injecter n’importe quelle quantité de matière d’acide gras par voie intramusculaire peut être dangereux. Le fait que les culturistes n’aient pas de formation médicale complique encore plus les problèmes. Sans connaitre l’emplacement des principaux nerfs, il est facile d’en atteindre un par accident et provoquer une paralysie permanente des fibres musculaires dans la zone…

Avec une injection de n’importe quel type, les infections d’abcès sont une possibilité. Souvent, les abcès (accumulation de tissu infecté extrêmement douloureuse) nécessitent une intervention chirurgicale pour l’enlever, ce qui n’est pas sans rappeler le principe de la tumeur. Attendez, vous n’avez pas entendu le pire. Si vous injectez par erreur du Synthol dans une veine ou une artère (même si l’on peut le vérifier en aspirant pour vérifier qu’il n’y ait pas de sang), les acides gras pourraient être transportés vers les poumons, provoquant une embolie pulmonaire, le coeur, provoquant une crise cardiaque, ou peut-être même dans le cerveau, conduisant à un accident vasculaire cérébral cardioembolique. Les 3 cas sont potentiellement mortels.

Milos Sarcev pro IFBB s’est fait peur vers 2015 lorsqu’une partie du Synthol injectée dans ses bras a voyagé dans son coeur.

En bref, il y a clairement TROP DE RISQUES À S’INJECTER DU SYNTHOL et pour quel résultat ?!

Même si certains bodybuilders sont prêts à mourir pour avoir de gros bras pour ressembler aux monstres génétiques qu’ils idolâtrent, ça n’a aucun intérêt et retire même l’âme du sport qu’est la musculation.

Si vous voulez prendre du muscle, faites du sport, lisez des livres spécialisés, échangez avec des pros de la musculation et mangez sainement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom