Effets de l’alcool sur vos objectifs fitness & santé

0
alcool muscle perte de graisse musculation

Instinctivement je suppose que vous savez qu’au-delà d’agir comme un antidépresseur et de vous rendre ivre, l’alcool a des impacts négatifs sur votre corps.  Mais savez-vous comment l’alcool vous ralentit dans votre avancée vers vos objectifs fitness ?

Comment il vous éloigne de votre corps de rêve ?

Si l’alcool permet à certaines personnes de se désinhiber et de devenir un meilleur danseur, il a toutefois un impact sur votre physique.

Nous allons voir ensemble comment cela se passe dans votre corps et comment l’alcool influe sur votre capacité à brûler la graisse corporelle.

L’alcool plus calorique que le sucre !

1 verre de boisson alcoolisée apporte 10 grammes d’alcool, soit entre 70 et 100 Kcal.

Si ces doses correspondent à ce qui est servi dans les restaurants par exemple, on sait que lorsque l’on se sert soi même les doses sont très souvent plus fortes et donc plus caloriques.

L’alcool est plus calorique que le sucre et plus facilement transformé en graisse !

1 gramme d’alcool = 7 Kcal

Donc, 1 verre = 4 sucres

Vous pouvez alors facilement imaginer que si vous prenez 1 verre d’apéritif, puis 2 à 3 verrez de vin durant le repas et 1 à 2 coupes de champagne, cela revient à consommer entre 16 et 24 sucres

C’est pourquoi ne pas boire d’alcool est le mieux que vous puissiez faire, ou vous limiter à 2 à 3 verres max par semaine pour ne pas gâcher tous les efforts que vous faites tous les jours.

Et avec l’alcool, ne vous jetez pas en plus sur les gâteaux apéritifs et charcuteries… de véritables bombes caloriques ! 😉

comparatif alcool santé musculation fitness

L’alcool déshydrate

Bien sûr l’alcool doit être réservé pour des occasions spéciales, au maximum 1 à 2 fois par semaine sans dépasser les 4 verres.

L’alcool fait partie de nos vies sociales, indispensable pour certain(e)s et moins pour d’autres. Il fait partie de moments festifs et conviviaux.

Si lors de sorties occasionnelles ou dans un repas de famille l’alcool fait souvent partie intégrante de l’évènement, certains boivent après leur séance de musculation ou après une compétition.

C’est très déconseillé à cause entre autres de l’hydratation. En effet, après une séance de sport, l’important est de s’hydrater et d’apporter à votre corps des nutriments essentiels, or, l’alcool est diurétique et va donc déshydrater votre corps et vos muscles.

L’alcool est donc nocif pour la récupération !

L’alcool et la science

L’alcool est une toxine.

Lorsque vous consommez de l’alcool, votre système de stockage se met en pause. La régulation des aliments consommés et leur utilisation en énergie sont mises en attente, priorisant le traitement de l’alcool.

L’alcool (éthanol) consommé se décompose en NAD (acétaldéhyde et nicotinamide adénine dinucléotide), par l’ADH (enzyme de l’alcool déshydrogénase). (2)

C’est justement ce processus qui joue en votre défaveur dans le stockage des nutriments et in fine sur votre corps et votre physique.

alcool prise de muscle perte de graisse

Le CoA est le produit final, résultat de la dégradation de l’alcool et molécule impliquée très fortement dans la synthèse d’acides gras ou la création de molécules graisseuses.

C’est l’accumulation excessive de CoA qui produit une augmentation de la formation d’acides gras et donc le stockage de graisse dans le corps.

L’augmentation de NADH (produite lors de la dégradation d’alcool) envoie à votre organisme le signal que beaucoup d’énergie est disponible. Votre corps va stocker naturellement cette énergie, donc stockée des calories.

Avec le temps, les molécules créent un changement, engendrant une priorisation du stockage des acides gras.

Si vous voulez tonifier votre corps, dessiner vos muscles, sécher, etc., vous comprenez bien que l’alcool joue totalement en votre défaveur.

Étude scientifique à l’appui

Si j’aime bien moi-même boire un coup de temps en temps, force est de constater que les études scientifiques indiquent clairement que nous ne devrions pas boire d’alcool.

Des chercheurs ont publié une étude révolutionnaire dans le « Journal of Clinical Investigation », observant les effets de l’absorption d’alcool sur les lipides, les glucides et le métabolisme des protéines.

Ils ont évalué l’utilisation du glucose et l’acide gras durant 4 heures.

Pour ce faire, les chercheurs ont injecté du glucose et de l’insuline par voie IV (intraveineuse) simultanément, dans des sujets.

Des échantillons de sang ont été prélevés à : 0, 30 min et toutes les 15 minutes ensuite, pour déterminer comment les patients utilisaient leur carburant.

Résultat :

2 heures après l’injection, le glucose a été remplacé par une injection d’alcool équivalente à 2 verres standards. Après cette perfusion, les taux d’oxydation des graisses ont chuté de 87%. (3)

Donc, l’alcool est utilisé comme source d’énergie plutôt que la graisse du corps. Durant 4 heures après l’injection, ces taux d’oxydation des graisses sont restés bas.

Donc, vous le saviez déjà, mais à présent vous l’avez compris, si vous voulez brûler du gras, l’alcool est votre ennemi.

Même si chaque individu réagit différemment, retenez que même une petite quantité va créer une brèche dans votre capacité à dégrader vos graisses corporelles. (4)

Autre analyse : alcool + chips

Ces mêmes chercheurs ont perfusé des sujets avec du glucose et de l’alcool en même temps.

En effet, lorsque l’on boit de l’alcool, que ce soit dans un bar, en apéro chez des amis, etc. on accompagne souvent la boisson de chips, gâteaux apéritifs, etc., donc du glucose.

Résultat :

La perfusion simultanée de ces 2 éléments réduit les taux d’oxydation du gras à 0 mg / minute. (3)

Donc, alcool + glucose = perte de gras très limitée

Bière + chips = capacité de brûler du gras à ZERO

L’excédent de calories n’est alors pas utilisé et est donc stocké par votre corps sous forme de graisses.

Au-delà de votre physique, la graisse abdominale entre autres n’est pas bonne pour la santé.

alcool glucose graisse

Ce qu’il faut retenir

Lorsque vous buvez de l’alcool, même une petite quantité, votre capacité à brûler de la graisse diminue jusqu’à s’interrompre temporairement.

Mais au-delà de la baisse de capacité à brûler du gras, votre corps va en plus en stocker. (5)
Donc si vous buvez régulièrement, sur une longue période, perdre du gras, du poids, peut devenir quasi impossible. Autant être clair.

Même si la consommation d’alcool peut apporter un bénéfice santé sur la réduction de la pression artérielle, vous ne pourrez pas obtenir le corps que vous souhaitez si vous buvez de l’alcool et que vous mangez trop.

Personnellement je n’en bois que rarement, il n’y a pas de secret !

Je ne peux donc que vous conseiller de ne pas boire d’alcool, ou de ne pas dépasser 1 à 2 verres 1 à 2 fois par semaine et d’éviter le grignotage en parallèle.

Références scientifiques

12345
1- Rimm, E. B., Klatsky, A., Grobbee, D., & Stampfer, M. J. (1996). Review of moderate alcohol consumption and reduced risk of coronary heart disease: is the effect due to beer, wine, or spirits? BMJ, 312(7033), 731-736.
2- Bullock, C. (2010). The Biochemistry of Alcohol Metabolism—A Brief Review. Biochemical Education, 18(2), 62-66.
3- Shelmet, J.J., Reichard, G.A., Skutches, C.L., Hoeldtke, R.D., Owen, O.E. and Boden, G. (1998). Ethanol Causes Acute Inhibition of Carbohydrate, Fat, and Protein Oxidation and Insulin Resistance. Journal of Clinical Investigation, 81(4), 1137-1145.
4- Cederbaum, A. (2012). Alcohol Metabolism. Journal of Clinical Liver Disease, 16(4), 667-685.
5- Suter, P.M., Schutz, Y. & Jequier, E. (1992). The Effect of Ethanol on Fat Storage in Healthy Subjects. New England Journal of Medicine, 326(15), 983-987.

Vous buvez de l’alcool ? A quelle fréquence ?

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom