Aquagym : l’histoire de l’aquafitness

aquafitness aquagym haltères

Le terme fitness est une abréviation de l’expression anglaise physical fitness. Cet anglicisme désigne l’ensemble des activités de mise en forme et de bien-être dont la musculation, le cardio training, le stretching, etc.

Il trouve ses origines dans l’aérobic. En 1968, kenneth H. Cooper, médecin lieutenant-colonel dans l’armée de terre des États-Unis, propose un concept d’activité visant à améliorer la condition physique grâce à des exercices sollicitant le système cardio-vasculaire. Il publie un ouvrage qui marquera l’histoire du fitness : Aerobic. Ce mouvement se développe dans les années 1970 aux États-Unis et se médiatise sous l’impulsion de Jane Fonda.

Dans les années 1980, le fitness arrive en Europe. En France, l’émission télévisée Gym Tonic et ses célèbres animatrices Véronique et Davina popularisent l’aérobic. C’est aussi durant cette période que les premières initiatives de gymnastique aquatique voient le jour. Les maîtres-nageurs, en pionniers, expérimentent des concepts assez basiques qui n’auront de cesse d’évoluer par la suite.

À partir de 1985, aux États-Unis, l’aquatic fitness s’institutionnalise (création de l’Aquatic Exercise Association) et se professionnalise. Des mouvements similaires s’initient progressivement dans la plupart des pays industrialisés et notamment en France. En 1986, Gin Miller crée une composante majeure du fitness : le step.La version aquatique, l’aquastep, peinera à se développer pour quasiment disparaitre aujourd’hui.

Les années 2000 ont été marquées par la venue d’une clientèle plus large grâce, notamment, à une facilité d’accès à de nombreux créneaux et la création d’activités innovantes. La majorité des centres de remise en forme comportent des bassins dédiés à l’aquafitness, ce qui a engendré une plus grande implication du milieu du fitness sur l’activité aquatique.

L’aquafitness ou aquagym aujourd’hui

L’utilisation du terme aquafitness, anglicisme pour gymnastique aquatique, me semble importante afin d’intégrer l’activité dans le contexte actuel du monde de la forme et du bien-être. La gymnastique aquatique ou encore l’aquagym sont des termes ambigus. Quelle activité pratique-t-on dans ces cours d’aquagym ? Difficile de répondre, car aucune classification des différentes pratiques n’existait avant cet ouvrage. Le terme “aquafitness”, plus moderne, apporte de la cohérence avec le mouvement du fitness en salle. C’est un terme générique qui englobe les nombreuses activités de la forme et du bien-être non compétitives, mais cette fois, pratiquées dans le milieu aquatique.

Du fitness dans l’eau

L’intérêt d’une pratique sportive dans le milieu aquatique est multiple. Du fait des actions de l’eau sur le corps, les mouvements subissent des résistances dans les 3 dimensions. Les impacts des chocs ostéo-articulaires sont fortement atténués. Le corps ressent une exceptionnelle liberté grâce à la poussée d’Archimède et donc la flottaison. Ainsi, une personne de 660 kg immergée dans l’eau jusqu’au cou semble n’en peser plus que 6 approximativement, soit seulement 1/10 de son poids. L’aquafitness devient alors propice à de nombreuses activités que toutes les tranches d’âge ainsi que les personnes fragiles ou en surpoids peuvent pratiquer dans un environnement sécurisé et confortable. Enfin, les mouvements réalisés dans l’eau génèrent des pressions et des courants qui, à leur tour, entrainent un effet massant sur les muscles et les surfaces du corps. La circulation sanguine, l’élimination des déchets métaboliques ainsi que la décontraction musculaire s’en trouvent favorisées.

Pour tout le monde

Si le public a longtemps été composé en majorité de femmes d’un certain âge et de personnes recherchant une activité douce, adaptée à leur éventuel problème de santé, il n’en est pas moins vrai qu’aujourd’hui, l’aquafitness peut aussi répondre aux besoins de publics plus exigeants en termes d’intensité et de technicité, grâce à l’arrivée ces dernières années de nombreuses activités pouvant s’avérer très intenses.

cours aquabike aquafitness

Des activités très diversifiées

De nombreuses activités proposées sont des adaptations au milieu aquatique d’exercices déjà pratiqués dans les salles de fitness, salle de musculation. D’autres, heureusement, restent spécifiques au milieu aquatique.

Exemples de pratiques rencontrées en piscine :

  • L’aquagym dont l’appellation assez vague est souvent synonyme d’une gymnastique aquatique douce
  • L’aérobic aquatique sur des thèmes spécifiques tels que l’aqua-latino, l’aquaboxing, etc. Ils garantissent la pratique d’activités spécialisées destinées à des publics mieux ciblés
  • Les cours de renforcement musculaire : aquascult, aquabuilding, etc.
  • L’aquabicking et l’aquatrampoline, ainsi que d’autres activités s’appuyant sur l’utilisation d’un matériel spécifique
  • Les circuits trainings, composés d’ateliers
  • L’aquapalming qui détourne une activité sportive, la nage avec palme, en activité de forme et de bien-être plus ludique
  • Les activités destinées spécifiquement aux séniors
  • Les cours adaptés à l’accompagnement thérapeutique de certaines pathologies : diabète, obésité, etc.
  • Les nombreux concepts déposés par des groupes de gestionnaires privés d’établissements aquatiques. Les noms de ces concepts sont protégés et ne peuvent plus être repris par d’autres prestataires
  • Les concepts de cours, eux aussi déposés, mais cette fois destinés à être exploités par les établissements qui en payent le droit. Ils comprennent des contenus (enchainements ou chorégraphies) accompagnés de leurs compilations musicales et de recommandations pédagogiques. Ils facilitent le travail de préparation et de pédagogie de l’intervenant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom